CINÉ – CONCERT


Nyum présente son nouveau projet: un ciné-concert entièrement recomposé par sa musique sur le magnifique long métrage d’animation de Piotr Kamler : Chronopolis [durée: 52 min].
Nyum est une musicienne multi-instrumentiste de formation classique qui allie des sons acoustiques et synthétiques. Elle mélange des sons électroniques, d’échantillonnages, de vibraphone, orgue, voix et de n’goni. Recherche de textures, création et expérimentation comme fil conducteur :
Nyum façonne des bulles electrOrganiques dans lesquelles elle vous invite à y glisser.

L’ ensemble forme une bande sonore soignée, propice à l’évasion, qui accompagne le film avec élégance.



Synopsis :

Le film raconte la fable de Chronopolis, immense cité perdue dans l’espace.
Ses habitants ont pour seule occupation et pour seul plaisir de fabriquer du temps.
Ainsi créent-ils des instants de toutes sortes avec lesquels ils se livrent à des jeux énigmatiques.
Malgré la monotonie de l’immortalité, ils vivent dans l’attente:
un événement important doit survenir lors de la rencontre d’un instant particulier et d’un être humain.
Or, grâce à la mise en œuvre de procédés mystérieux, cet instant va naître sous la forme d’une boule blanche.
Accroché à une montagne, très loin de là, un alpiniste tombe dans le vide.
Sa chute à travers les airs l’entraine aux abords de Chronopolis.
L’événement attendu se prépare…


« Entre la recherche fondamentale et la production professionnelle, un dénominateur commun :
la recherche l’expérimentation et la création artistique.
Piotr Kamler réalise ses films à la manière d’un artisan du Moyen Âge. Fabriquée de ses propres mains, sa table d’animation est un chevalet sur lequel il élabore lentement, par approches successives, un objet qu’il voudrait parfait.
De la conception à la finition — dessin, prises de vues, montage — c’est le travail d’un solitaire. Piotr Kamler s’enferme dans le monde de l’imaginaire. Ou plutôt comme il aime le répéter, un monde réel, dont il ne fait que visualiser l’existence. Un monde fantastique, peuplé de personnages et de situations bizarres, un monde baroque fait de matières, de couleurs et d’ombres profondes ; monde électrique, complexe et, souvent contradictoire, qui, d’une implacable logique interne, nous rappelle étrangement le nôtre. » (extrait de sonore-visuel)